Tourisme patrimonial du Bas-Saint-Laurent

« Retour à la liste Paysages

Au paradis, sur l’île Verte…

Paysage naturel : Fleuve
Paysage humanisé : Village / Agriculture
Se situer
L’île Verte, au large de L’Isle-Verte, est une composante paysagère majeure de la région de Rivière-du-Loup. Habitée à l’année, c’est la seule île ayant une population permanente dans le Bas-Saint-Laurent. Elle est facilement accessible en été, en traversier ou en bateau-taxi. Longue de 12 km et large d’au plus 2 km, vous pourrez la parcourir à vélo, sans vous préoccuper de la circulation. Le chemin de l’Île traverse l’île d’ouest en est alors que le chemin du Phare vous mènera au phare, du côté nord de l’île.

Petit retour dans le temps
La colonisation de l’île Verte débuta dès milieu du XVIIIe siècle. Le phare y fut construit en 1809 et a eu 200 ans en 2009. Le nombre d’habitant sur l’île a atteint son sommet en 1911 alors que plus de 350 personnes habitaient. L’activité économique a évolué entre agriculture, pêche et exploitation de la mousse de mer, un commerce lucratif. Lentement la population de l’île a diminué jusqu’à un peu plus de 60 habitants en 2009. Aujourd’hui subsistent de ces activités économiques passées un riche patrimoine bâti, autant relié à la pêche qu’à l’agriculture. Orienté vers l’avenir, l’agrotourisme est une nouvelle avenue de développement économique alliant tourisme vert, gastronomie, agriculture et patrimoine.

Paysage d’aujourd’hui
Fréquentée par les Amérindiens, puis colonisée au milieu du XVIIIe siècle, l’île Verte a été convoitée d’abord pour la pêche et la traite des fourrures. L’île Verte offre toute la singularité d’un milieu insulaire et originellement agricole ayant gardé un cachet particulier, à une époque où les paysages agricoles anciens évoluent rapidement. La pêche ne se pratique plus, mais le patrimoine bâti des fumoirs a été conservé. La friche prend lentement la place des terres agricoles qui ne sont plus utilisées, mais l’agrotourisme encourage le maintien de certaines activités comme l’élevage d’agneaux de prés salés. Une crête rocheuse de faible altitude traverse l’île d’ouest en est, ce qui vous ne permettra pas de voir les deux rives du fleuve en même temps, sauf si vous vous rendez aux deux pointes nommées Bout-d’en-haut et Bout-d’en-Bas.

Le paysage en un clin d’œil!
L’habitat rural dispersé
Le patrimoine bâti (résidences, granges, dépendances agricoles, fumoirs, etc.)
Les clôtures de perches
Le paysage ouvert
L’habitat rural dispersé et insulaire
Les battures
L’immensité du Saint-Laurent
La rive nord et la rive sud du fleuve

L’île Verte, pour arrêter le temps, l’espace d’un instant…

Coordonnées géographiques :

1) 48.041239° N / 69.40883 W
2) 48.02020° N / 69.43629 W
3) 48.00879° N / 69.45608 W
4) Vers le phare : 48.04200° N / 69.41296 W

Comment s'y rendre

  • Pour vous rendre à Notre-Dame-des-Sept-Douleurs (île Verte), vous devez d’abord vous assurer d’avoir une place sur un des bateaux (bateau-taxi ou traversier) faisant la liaison avec la côte, donc il vous faudra faire une réservation. Consultez le site Web suivant : www.ileverte.net
  • Maintenant que vous avez réservé votre traversée, vous devez vous rendre à L’Isle-Verte, entre Cacouna et Trois-Pistoles, en passant par la route 132. Dans le village, vous verrez un panneau indiquant la direction à prendre pour atteindre le quai (rue du Quai).
  • Rendu sur l’île, parcourez-la à votre guise : le chemin de l’Île, le phare, les pointes.

Localisation

Adresse

Notre-Dame-des-Sept-Douleurs
Design Web = Egzakt Tourisme patrimonial du Bas-Saint-Laurent